Changement climatique : que font les gouvernements ?

Changement climatique : que font les gouvernements ?

Les gouvernements sont sensibles à l'effondrement climatique et aux dégâts causés par ce fléau mondial. Chaque pays prend les mesures adéquates afin de limiter les effets néfastes du changement climatique au maximum. Voici un récit de ce que font les gouvernements face au dérèglement climatique.

Depuis les années 2000

La prise de conscience des différents gouvernements des pays au monde a réellement commencé en l'an 2000. Cela a débuté par la fuite d'un document mettant à mal l'intégrité de la sécurité nationale des Etats-Unis face au changement climatique. C'est à partir de là que la première puissance économique du monde prend ce problème comme une menace sur l'ensemble du système économique et social. L'ouragan de Katrina a convaincu les Etats-Unis de la nécessité de mettre en place un plan de lutte face au changement climatique.

La deuxième puissance mondiale a, elle aussi, amorcé sa stratégie de lutte contre ce fléau qui engendre de plus en plus d'irrégularités climatiques. Cette stratégie se concrétise par la politique des Nouvelles routes de la soie qui reflète la prise de conscience chinoise. La Chine a signé un accord en matière de pollution avec le gouvernement américain sous la présidence d'Obama, en 2014. Le changement climatique et la pollution ont fait plus de morts dans ces deux grands pays que les maladies saisonnières.

Les autres puissances mondiales

Les Etats-Unis et la Chine sont les deux plus grandes puissances au monde et les deux plus gros pollueurs également. Il est tout à fait logique que les gouvernements de ces deux pays prennent les mesures appropriées pour limiter le changement du climat au niveau mondial. D'autres puissances comme La Russie sont de même conscientes de la gravité de la situation. e Ce pays a ouvert la route maritime Nord afin de privilégier un mode de transport plus vert et plus protecteur de l'environnement.

Les politiques des différents gouvernements visent à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cela implique des axes de changement rapides avec une portée considérable de leur part. Limiter le réchauffement à 1,5°C plutôt qu'à 2°C coïnciderait avec une société plus équitable et durable. Les différentes COP qui se suivent tentent de limiter autant que possible la pollution avec des engagements concrets.

Le virage des énergies nouvelles

Le constat est clair : l'utilisation et l'exploitation massive des énergies fossiles contribuent grandement au changement climatique. C'est pourquoi les politiques gouvernementales s'orientent de plus en plus vers les énergies vertes. Ils proposent des aides financières aux entreprises qui souhaiteraient se lancer dans l'éolien ou dans le solaire. Certains avancent des allègements fiscaux aux sociétés qui privilégient la biomasse aux pétroles ou encore au charbon.

Les pays comme l'Islande ou la Norvège ont un temps d'avance sur les autres dans la transition énergétique. Leur gouvernement met en œuvre des politiques environnementales sur le long terme. Les résultats sont clairs puisque le taux d'énergies nouvelles dans la production énergétique ne cesse d'augmenter.

L'effet du changement climatique est réel car les glaces du pôle Nord fondent à vue d'œil. Les tsunamis et autres dégâts sont également des signes annonciateurs de dangers imminents. Il est temps de réagir !